Révolutionnons l’IVG ! Pour l’accès des femmes à l’avortement, élargissons les compétences des sages-femmes

Communiqué de presse du dimanche 30 septembre 2018

Ce dimanche 30 septembre, nous – l’Association Nationale des Sages-Femmes Orthogénistes (ANSFO) et le Réseau de Santé Sexuelle Publique (RSSP) – publions une tribune dans « Le Parisien – Aujourd’hui en France Dimanche ».

http://www.leparisien.fr/societe/sante/les-sages-femmes-doivent-pouvoir-pratiquer-l-ivg-30-09-2018-7906848.php

Nos deux collectifs font le constat d’un manque criant de praticien.nes de l’IVG c’est pourquoi nous demandons pour les sages-femmes le droit de pratiquer les IVG instrumentales.

Cette tribune est associée à une pétition signée par 120 médecins qui soutiennent ce projet.

Nous défendons l’autonomie sexuelle et reproductive des femmes et celle des sages-femmes dans leur accompagnement. Donner aux sages-femmes la possibilité de pratiquer les IVG instrumentales est un levier majeur pour garantir aux femmes l’accès à l’IVG.

Les sages-femmes sont prêtes

Depuis la Loi de Santé de 2016, les sages-femmes pratiquent déjà l’IVG médicamenteuse. Elles sont de plus en plus nombreuses à se former. Pour autant, il n’y a pas davantage de complications associées à cet acte.

Leur permettre de réaliser les IVG instrumentales est la suite logique de cette loi. En effet, elles sont les spécialistes de l’appareil génital et reproducteur des femmes en bonne santé.

Elles sont notamment soutenues dans ce projet par les associations de médecins spécialistes de l’IVG, le syndicat de la médecine générale ainsi que les deux principaux syndicats de sages-femmes.

Le contexte est favorable

L’IVG fait partie de la vie des femmes. Une femme sur trois y a recours.

Le départ de nombreux médecins praticien.nes de l’IVG instrumentale, la fermeture de centres d’interruption de grossesse et la persistance d’une clause de conscience spécifique à l’IVG véhiculant des représentations négatives et culpabilisantes sont autant de freins à l’accès à l’IVG.

Alors que le Code de Santé Publique garantit aux femmes le choix de la méthode d’IVG (médicamenteuse ou instrumentale), ce droit est bafoué.

Il est temps d’agir pour que l’accès à l’IVG soit une réalité pour toutes celles qui en ont besoin.


Donnez votre avis :

 

* Créée en 2009, l’ANSFO est l’Association Nationale des Sages-Femmes Orthogénistes, c’est à dire les sages-femmes intervenant dans le champ de la régulation des naissances (contraception et avortement).

 

° Le RSSP est une association créée par un groupe multidisciplinaire de professionnel.les de la santé dont objectif est de promouvoir une vision positive de la sexualité, de rendre visible l’offre de soin en santé sexuelle publique et de la coordonner.

 

Pour les relations presse, merci de contacter :

  • Alice ROCQ, pour l’ANSFO et le RSSP – 06 31 37 18 64
  • Marjorie AGEN, pour l’ANSFO – 06 76 28 78 63.

Si vous le souhaitez, nous sommes en mesure de vous mettre en relation avec des médecins spécialistes de l’IVG qui nous soutiennent.

Partager ce contenu sur