Que souhaiteriez-vous que les sages-femmes puissent réaliser (IVG, IST etc) ?

Depuis 2012, l’Association Nationale des Sages-Femmes Orthogénistes met à disposition une enquête en ligne sur d’éventuelles nouvelles compétences des sages-femmes en France : IVG médicamenteuse et par aspiration chirurgicale, demande de stérilisation définitive à visée contraceptive, IST…

Peu de répondantEs jusqu’à présent mais des encouragements indéniables en faveur de nos revendications ANSFO.

ivgmed

 

ivgaspi1

ivgaspi2

 

Cette enquête aura peut-être un regain d’intérêt cette année puisque les sages-femmes sont sur le point de pouvoir réaliser les IVG médicamenteuses (projet de Loi Santé, article 31)…

 

A vos avis !

RÉPONDRE A L’ENQUÊTE

 

Les derniers commentaires des répondantEs :

« Pour moi, les sages-femmes ont à accompagner les femmes dans leur parcours de vie quel qu’il soit, contraception, accouchement, ivg, fausse couche etc…En général, elles sont plus à l’écoute des demandes des femmes, des demandes sous-jacentes également. A vous de reprendre la main, les médecins doivent lâcher prise… »

« Je vous souhaite beaucoup de courage pour votre combat, que je soutiens à 100%. Je n’ai moi même eu connaissance de ce que pouvait faire une sage femme que pendant ma grossesse, ainsi que de la qualité du suivi assuré, et je regrette de ne pas l’avoir su avant, ça m’aurait probablement évité de nombreuses années de souffrance, à ne pas être écoutée par les différents gynécos que j’ai pu consulter. Merci d’exister! »

« Je suis sage femme en PMI, en seine saint denis. Bien que l’accès à la contraception en France soit gratuit, bien que l’interruption de grossesse soit légale en France, parmi les nouvelles femmes que j’ai suivies en 2014:

  • 50% des femmes enceintes n’ont pas prévu leur grossesse.
  • 40% des femmes enceintes ne désiraient pas cette grossesse
  • 58% des femmes enceintes ne prenaient pas de contraception
  • 30% des femmes enceintes prenaient une contraception qu’elles ont arrêtée dans le but d’être enceinte
  • 18% des enfants nés ne sont pas reconnus par leur père
  • 12,5% des femmes enceintes sont sans domicile fixe
  • 33% des femmes enceintes (en couple ou isolées) vivent sans revenus (hormis d’ éventuelles allocations)
  • 34% des femmes enceintes n’avaient pas de droits sociaux au moment de la conception prochainement, j’aurai comptabilisé le nombre de primipares et de multipares.

Que pensez-vous de ces chiffres ? Quelles études seraient encore nécessaire de mener pour compléter ces données? Quel travail peut-on effectuer, en tant que sage-femme, pour que les enfants, futurs adultes de la société de demain,
naissent et vivent dans de bonnes conditions ?? »

Partager ce contenu sur