Présentation de l’Association

L’appel déconcertant des Sages-Femmes de Demain (automne 2009) , suite aux rejets, à deux reprises, des amendements par le Conseil Constitutionnel (concernant la surveillance de la contraception oestroprogestative et l’expérimentation de l’IVG médicamenteuse par les sages-femmes) ont poussé plusieurs sages-femmes à créer  l’Association Nationale des Sages-Femmes Orthogénistes en Novembre 2009.

 

 

D’aucune façon, nous ne souhaitons remplacer d’autres professions (gynécologues médicaux, conseillères conjugales…) mais se réinscrire dans le maillage du travail en réseau autour de la femme et non plus seulement de la future mère ou mère et de son nouveau-né et y être reconnus.

Les sages-femmes doivent être reconnues et valorisées comme professionnel-le-s de premier recours pour le suivi des femmes en bonne santé.

De part sa formation, à la fois médicale mais aussi psychosociale, elle devient le pivot, l’articulation entre le médecin et le Conseiller Conjugal et Familial, le psychologue, l’assistant social…

En élargissant nos compétences de la future mère /mère à la femme en bonne santé, nous faisons valoir notre accompagnement spécifique à la parentalité et aux conditions de la femme en général et permettre ainsi une amélioration de l’accès aux soins, à la contraception, à l’IVG, dépistage et prévention des IST, violences faites aux femmes…

  • Participer activement à l’éventuelle mise en place de l’expérimentation de l’IVG médicamenteuse par les sages-femmes ;
  • Compétences des sages-femmes restant à acquérir (prérequis : femmes en bonne santé, sinon réorientation après prise en compte de la demande ; possibilité de faire valoir la clause de conscience pour les sages-femmes, comme pour tous les professionnels de santé ) :
    • prescription et réalisation des IVG médicamenteuses jusqu’à 9SA (selon les recommandations de l’HAS de décembre 2010). Il est important de toujours préciser le terme de 9 SA pour ne pas se retrouver à réaliser des IVG médicamenteuses jusqu’à 14 SA comme certains le souhaiteraient…
    • prescription et réalisation des IVG par aspiration chirurgicale : pour ne pas contraindre les femmes au non-choix, ce qui est déjà le cas dans de nombreux CIVG.
  • Défendre et promouvoir la formation initiale et continue des sages-femmes en matière d’orthogénie ;
  • Promouvoir et participer à l’Éducation à la Vie Affective et Sexuelle ;
  • Se faire reconnaître dans nos statuts professionnels (privé, public, libéral) aussi par une revalorisation de notre rémunération ;
  • Permettre aux sages-femmes d’échanger sur leurs pratiques, pour leurs amélioration constante ;
  • Évaluer nos pratiques.

Garante de la physiologie, les sages-femmes travaillent à préserver la santé des femmes tout au long de leur vie. Leur place est d’être aux côtés des femmes à chaque événement de leur vie sexuelle et reproductive.

N’oublions pas que « sage-femme », c’est savoir à propos des femmes…

Member Login

Partager ce contenu :